Lorsqu’on parle de protection de l’environnement, il s’agit d’actions précises et concrètes en vue de limiter ou d’éliminer l’impact négatif des activités humaines sur l’environnement. Protection de l’environnement implique bien plus que la simple conservation de l’environnement.

 

Comprendre pleinement ce qu’est la protection de l’environnement


Il est important de comprendre les différentes actions de l’homme qui endommagent l’environnement et susceptibles de menacer la vie et ou la survie des générations actuelles et ultérieures. La protection de l’environnement consiste ensuite à mettre en œuvre des actions pour corriger la situation au plus tôt. La portée de la protection de l’environnement est donc double : scientifique en premier lieu car il faut développer les connaissances scientifiques pour mieux appréhender le problème et citoyenne en second lieu car toute décision qui sera nécessairement prise aura un coût pour les générations d’aujourd’hui et celles à venir. Le fait est que les mesures et décisions sont forcément collectives et bien souvent, planétaires. Il est intéressant de savoir que les sociétés néolithiques avaient déjà pour préoccupation la protection de la nature et des espèces utiles à la vie de l’homme.

 

Les dégradations causées par l’homme


Vers la fin du XIXe siècle, l’homme a déjà compris ce qu’est la pollution systémique et plus tard, des inquiétudes se sont élevées en rapport avec l’exploitation de la nature par l’homme. Pourtant, on ne saisissait pas encore que la pollution puisse être à la source de dégradation de l’environnement et cela, durablement. En 1962, Rachel Carson, dans son livre Le printemps silencieux, a mis le doigt sur les dégâts provoqués par l’agriculture moderne sur la nature qu’elle est censée entretenir. Elle y mentionne plusieurs notions qui seront par la suite indissociables de l’écologie et de la protection de l’environnement, telles que la toxicité élevée des produits phytosanitaires, la longue durée de vie des ces molécules et le principe de la concentration des produits toxiques à l’intérieur de la chaîne trophique. C’est ainsi que le DDT a été interdit depuis l’année dans les années 70 et 80, en tout cas dans les pays développés.

 

Le concept de la protection de l’environnement est-il totalement stabilisé ?


On ne peut pas dire aujourd’hui que la notion de la protection de l’environnement est pleinement stabilisé, on en comprend de plus en plus les nombreux aspects et c’est après plusieurs dizaines d’années d’études qu’on commence maintenant à poser une définition plus précise de certains de ces aspects. C’était après le sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 que les gouvernements ont dû redéfinir le concept de développement en tenant compte aussi des besoins des générations futures, ce qui a amené à la notion de développement durable, ce qui a, à son tour, permis de mettre en place l’Agenda 21 et les objectifs de développement durable. Quant à la pollution, c’est maintenant une notion associée avec la responsabilité. On comprend mieux aussi ce qu’est la finitude des ressources naturelles, plus précisément les combustibles fossiles et les métaux.

green-ink This entry was posted in. Environnement Mesures prises pour la protection de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*