Le syndrome de l’intestin irritable ou SII, aussi appelé syndrome du côlon irritable ou colopathie fonctionnelle; est un trouble digestif se traduisant par des douleurs au ventre ou des malaises. Celles-ci surviennent en raison du changement de la vitesse à laquelle les aliments passent dans le côlon. Autrement dit, si le passage est trop rapide ou au contraire, trop lent, cela peut causer du tort au gros intestin (côlon) et se manifestera par différents symptômes.

Comprendre la survenue du syndrome de l’intestin irritable

Comme le note http://intestin-irritable.fr, lorsqu’il y a modification du passage des aliments dans le gros intestin, des malaises et des douleurs peuvent apparaître. En d’autres termes, si les phases de contraction et de relâchement des muscles de l’intestin se passent plus vite ou plus lentement que la normale, le fonctionnement de l’intestin est perturbé. D’une part, il va absorber trop d’eau et c’est ce qui entraîne la constipation, car les selles sont trop sèches et trop dures, ce qui peut être douloureux. D’autre part, il n’a pas suffisamment de temps pour absorber correctement l’eau des aliments, ce qui provoque la diarrhée, ce qui est tout aussi douloureux. Mais en réalité, il existe 3 sous-catégories du syndrome de l’intestin irritable :
– le premier, c’est le syndrome avec douleur accompagnée de diarrhée
– le deuxième, le syndrome avec douleur suivie d’une constipation
– le troisième, c’est le syndrome avec douleur et constipation.
Les chiffres montrent que ce sont surtout les femmes qui en sont touchées et que ce trouble assez fréquent apparaît de façon progressive chez les adolescents et les jeunes adultes. Cependant, une bonne partie des gens qui en sont atteints ne consultent pas. Or, le syndrome de l’intestin irritable est chronique.

Pourquoi souffre-t-on du syndrome de l’intestin irritable ?

A ce jour, les causes réelles du syndrome de l’intestin irritable ne sont pas encore établies de manière formelle. Les hypothèses suivantes sont avancées :
– Il s’agit des contractions anormales de l’intestin, ce qui provoque les douleurs.
– Certaines personnes sont particulièrement sensibles aux mouvements du côlon et du rectum qui ne sont pas perceptibles normalement.
– Etant donné que les femmes sont davantage touchées par le syndrome et que les douleurs sont plus fortement ressenties durant les règles, il semble que les hormones contribueraient également à l’apparition du syndrome.
– Autre hypothèse annoncée : un déséquilibre de la flore intestinale. En effet, environ un quart des cas surviennent suite à une infection gastro-intestinale.
– Une autre cause possible du syndrome, c’est un taux anormal de sérotonine à l’intérieur du tube digestif. Ceci expliquerait pourquoi un bon nombre des patients atteints souffrent d’anxiété et de dépression. Pour rappel, la sérotonine influe beaucoup sur les mouvements des intestins et sur l’humeur.
– Certains cas laissent à penser qu’il est aussi possible qu’il y ait un lien entre les sévices physiques ou sexuels subis dans l’enfance et le syndrome de l’intestin irritable. Le stress de son côté semble en augmenter les symptômes, notamment les douleurs.

green-ink This entry was posted in. Non classé Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable ?.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*